Nouvelle-Calédonie – Lifou


07 février 2017, par  Aurélie et Seb


Un problème de taille se pose avant notre départ pour les îles : nous prenons l’avion pour y aller et nous dépassons largement le poids maximum autorisé ! Mais c’est sans compter sur Antoine, un copain de Seb, qui nous propose de garder nos sacs et équipements inutiles pour notre séjour de 9 jours sur les îles. Sauvés !!

Cerise sur le gâteau, il nous emmène à l’aérodrome et nous évite ainsi un réveil très matinal et un long trajet en bus. MERCI ANTOINE !  🙂

Direction Lifou, la plus grosse des îles Loyauté (qui a la taille de la Martinique).
Ça fait tout drôle de prendre ce petit avion à hélices (un ATR 72) ! Il est plein à craquer de Kanaks qui habitent sur les îles. Ils prennent l’avion comme on prend le bus apparemment 😉 Arrivés à l’aérodrome de Lifou, plein à craquer également. C’est la pagaille car les deux prochains départs vers Nouméa sont annulés : avarie matérielle sur un avion, rassurant. Oups, on croise les doigts pour que la situation se rétablisse vite, mais c’est fréquent parait-il !

Nous récupérons notre voiture de loc. et avons droit à une vieille clio défoncée, 180000 km, jauge d’essence cassée…. à la place de la twingo 3 portes réservée car une des ceintures de sécurité ne marchait pas. Encore une bonne nouvelle !
La traversée de l’île commence, l’aérodrome est au nord et notre premier logement est situé dans la tribu de Hukekep (quel nom !!), sur la magnifique plage de Luengöni au sud. On s’aperçoit vite que les Kanaks lèvent tous la main ou deux doigts en nous croisant, en signe de bonjour et de bienvenue. Très souvent accompagné d’un large sourire. Ça fait plaisir !

On s’arrête à l’unique supermarché de l’île à (“oué”) pour prendre quelques trucs à grignoter en se disant qu’on nous proposerait bien un dîner ce soir. Les prix sont exorbitants. On ne s’y fait vraiment pas.
La route est splendide. On traverse les tribus, constituées de quelques habitations en dur, presque toutes avec des toits en tôle turquoise, et de cases traditionnelles. On remarque rapidement que tout est très bien entretenu, ils passent d’ailleurs leur temps à débroussailler et tondre! C’est très fleuri et super propre. Ils sont très à cheval sur l’environnement, font le tri, etc. Un exemple !

Nous arrivons chez Agathe et Rémy. L’accueil est souriant, Agathe nous montre la petite cuisine équipée, très rare en tribu et en camping pour être signalée et le faré pour prendre ses repas. On découvre la fameuse plage, apparemment la plus belle de l’île !

Whaou. Même sous les nuages, la couleur de l’eau est fabuleuse. Le sable est fin et blanc comme neige. On pose notre tente (sous la pluie) à 5m de la mer…On va être au top. Il y a 3 familles avec leurs enfants qui occupent les cases. Ils viennent tous de s’installer à Nouméa et sont heureux de leur nouvelle vie ! On déchante quand ils nous apprennent que Agathe n’a pas voulu leur servir à dîner, faute de courage, alors que passer une soirée avec les hôtes est, entre autre, ce que viennent rechercher les gens qui logent dans la tribu. Tant pis, on grignotera le peu qu’on a acheté.

 

previous arrow
next arrow
Slider

 

C’est parti pour notre toute première nuit à 4 sous cette tente, avec comme fond sonore le clapotis des vagues.

Mais pas seulement : un coq et ses poules ont décidé de cocoricoter et de roucouler autour de notre tente entre 5h et 5h30. À 1 minute près, on sortait pour tordre leurs petits cous !! La nuit n’a pas été fameuse, il fait grand jour dès 5h, on a tous eu du mal à trouver notre position et sans oreillers, c’est pas facile.
Tout est vite oublié par le spectacle grandiose offert par cette plage à notre réveil. On s’y prélasse un peu et on contemple le dégradé de bleu saisissant.

Nous partons refaire quelques courses à Wé et, sur le chemin du retour, nous arrêtons à l’hôtel Oasis de Kiamu voir les prix du menu. On rêve d’un vrai plat qu’on n’a pas eu depuis 48h ! Les prix sont carrément corrects et c’est délicieux (un bien fou de manger un steak à la sauce roquefort..Ah le bon goût du fromage !). On en profite pour faire un plouf dans la piscine et on commande un bougnat, plat traditionnel pour le lendemain soir. On passe une bonne soirée avec les trois couples qui nous racontent leur nouvelle vie calédonienne. Les kanacs, les caldoches, les activités nautiques des weekends etc. Ils sont si loin de tout ce qu’il se passe dans le monde !

La deuxième nuit en tente est meilleure malgré le retour du coq : on s’est malheureusement installés près de son QG de 5h. Nous décidons de faire la boucle du Sud et de pic-niquer sur une plage. On embarque avec nous Noémie et Sylvain, qui sont arrivés hier soir et qui font du stop. Ils en sont à leur 4ème mois de tour du monde! On se retrouve donc à 6 dans la voiture pour la journée 😉

Premier arrêt à la plage de Wendra. C’est une plage en forme de croissant, bordée de cocotiers et avec de superbes pins colonnaires, endémiques de la Nouvelle-Calédonie. Splendide. On tente du snorkeling mais on ne verra pas grand chose. Il faut s’aventurer assez loin pour trouver des “patates” (formation corallienne). Le problème du snorkeling en Calédonie est la peur omniprésente des requins, surtout quand on entend des jeunes du coin dire qu’il y aurait 2 requins dans le lagon en ce moment ! Alors on fait pas son malin dans l’eau quoi. Enfin, Seb et les enfants s’en moquent un peu eux. 😉

 

previous arrow
next arrow
Slider

 

On reprend la route direction la côte ouest et roulons de tribus en tribus, toujours en saluant d’un geste les Kanaks que l’on croise. Ici il n’y a plus rien, pas de magasin, pas de quoi se restaurer. La nature à l’état pure. Et au détour d’un virage dans la tribu de Drueului, on aperçoit la mer dont le dégradé bleu turquoise et foncé est éblouissant. Je crois qu’on est tous restés scotchés par la beauté de cette plage déserte. Du coup on s’y pose pour déjeuner et piquer une tête. Difficile de se défaire d’un tel panorama, on y serait bien restés plus longtemps ! On va quand même voir la plage de Weng à côté dont tout le monde parle, alors que rien n’est écrit sur Drueului… Mais du coup, elle paraît fade à côté ! Un peu déçus. Impossible aussi d’acheter une jolie sculpture en bois de Santal, on ne passerait pas l’immigration en Australie.

Nous terminerons la boucle par Wé, où le festival Luecila 3000 bat son plein. C’est une fête qui se déroule une fois par an depuis 30 ans, en hommage à une jeune fille morte sur la route à cause de l’alcool. Bon, 30 ans plus tard, c’est surtout une fête où l’on boit et où les sponsors sont “Number One”, la bière locale ! No comment. On assiste à des danses tribales, une très bonne ambiance règne, les gens sont vraiment sympathiques sur cette île.

 

previous arrow
next arrow
Slider

 

Le soir, on retourne à l’Oasis de Kiamu pour déguster notre bougnat, toujours en compagnie de nos deux compères Noémie et Sylvain C’est un régal. Le poisson, les pommes de terres, patates douces, ignames, oignons, bananes et herbes ont mijoté dans une feuille de banane toute l’après midi. On est bien content d’avoir goûté à cette spécialité locale.

 

 

Notre troisième jour sur l’île sonne le départ pour le nord où nous logeons les deux nuits restantes dans un petit hôtel, histoire de dormir un peu plus confortablement. Nous partons chercher quelque chose à manger  au seul snack du Nord de l’île… qui est fermé ! Décidément on est aux antipodes du Sri Lanka et de l’Asie question ravitaillement en nourriture !!

C’est le déluge, nous tentons notre chance à la kermesse en cours proche de l’aérodrome. Ouf, il y a du monde et ça sent le bingo à plein nez et ils servent à manger ! Nous passons l’après-midi à la plage de Chateaubriand, à Wé. C’est beau ! Mais pas de chance la mer est envahie de petites méduses. Ewan se fera piquer rien qu’en jouant près du bord. Le soir, on dîne à l’hôtel en compagnie d’un couple et de leur bébé qui font le tour du monde. Ils reviennent de la côte ouest de l’Australie, leurs photos sont impressionnantes, on a hâte d’y être (enfin, la Calédonie c’est pas mal aussi 😉).

Dernier jour à Lifou, que nous consacrons à l’aquarium naturel de la baie de Jinek. Un spot réputé de PMT où l’on peut suivre un sentier sous-marin. On a de la chance, on est les seuls sur site alors que certains jours, un ferry d’Australiens fait escale dans la baie d’à côté… Je n’ai pas emporté la caméra sous l’eau mais allez voir sur le net les photos de cette baie, ça vaut vraiment le détour ! On laisse le tricot rayé présent dans l’eau s’éloigner et c’est parti : nombreuses « patates » à quelques mètres à peine de la côte (on descend dans l’eau par des escaliers), de superbes coraux et une belle diversité de poissons.

Nous montons ensuite voir la jolie église Notre Dame des Landes au sommet d’une colline dont le point de vue est bien chouette puis balade au niveau des falaises de Jokin. Un petit chemin permet d’accéder à la mer. Des jeunes du coin jouent à sauter et plonger dans l’eau du haut de rochers. Les falaises sont impressionnantes, encore un bien joli coin. Certainement aussi un bon spot de PMT mais c’est là qu’une attaque de requin a eu lieu il y a quelques semaines alors on ne va pas s’aventurer…

 

previous arrow
next arrow
Slider

 

Sur le chemin du retour, on prend en stop une Kanak (ils font tous du stop ici), qui va à la kermesse pour remplir ses feuilles de bingo. Du coup on retourne y faire un tour et en plus c’est le super bingo aujourd’hui, il y a jusqu’à 200 000 francs à gagner (16000€) ! Toutes les tribus sont présentes, il y a un groupe de musique, les jeunes jouent au foot, brochettes en BBQ etc, une bonne ambiance !

Nous quittons cette belle île et ses habitants si chaleureux le lendemain pour en découvrir une autre, radicalement différente : l’île des Pins.

 

Titre musical: Guaranteed / Auteur: Eddie Vedder 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Nouvelle-Calédonie – Lifou

  • BELIN Jacky & Raphaëlle

    magnifique ! nous sommes en admiration vous êtes vraiment supers !
    nous espérons qu’Ewan n’a pas trop mal et que sa piqûre de méduse n’est plus qu’un mauvais souvenir
    bises des Belin

  • Noémie & Sylvain

    Pleins de souvenirs en lisant votre article 😉 surtout de cette belle journée et soirée passés ensemble !
    On se retrouve en Indonésie ? 😉
    Bon trip en Australie !!